EDITO (janvier 2014)

 


Un premier ministre et un chef de parti trouvaient que le journal émettait trop de critiques à leur égard. Ils exigèrent l’éviction du rédacteur politique, et menacèrent d’attribuer un vaste contrat public à un concurrent si le journal ne cédait pas. Cette histoire du début des années 2000 est tirée du livre « Koning Albert II en zijn vijf premiers » (p. 138) de Luc Van der Kelen, tout récemment publié aux éditions Manteau. Elle contient un élément très positif : le journal visé, Het Laatste Nieuws, n’a pas cédé au chantage. En revanche, le rédacteur politique concerné nous rappelle que de graves abus de pouvoir sont pratiqués au plus haut niveau, en l’occurrence par MM. Guy Verhofstadt et Karel De Gucht. Par ailleurs, l’auteur du livre montre son admiration pour le génie de ces personnages. 

L’électeur est continuellement confronté à des arbitrages entre l’éthique, l’efficacité et l’affinité politique. Voter pour une personne intègre ou pour un stratège brillant ou pour quelqu’un qui partage les mêmes opinions politiques ? Mieux vaut avoir les trois, mais personne n’est parfait… Si un candidat politique fait exacte–ment les promesses électorales que vous aimez entendre, mais qu’il n’est pas intègre, cela vous fera une belle jambe ! Le jour venu, ce mandataire optera pour son intérêt personnel, pour son maintien au pouvoir, et la loyauté aux promesses risque d’en prendre un coup.

Notre association ne prétend pas se substituer au citoyen pour faire la part de choses. Elle s’efforce de donner à l’électeur les outils les plus adéquats, l’information la plus synthétique. Concrètement, nous travaillons dur pour vous fournir sur Internet un répertoire politique et un GPS électoral. Nous précisons dans ce bulletin en quoi cela consiste.

Il y a plus de différences entre les candidats d’un même parti qu’entre les partis eux-mêmes. Il est fondamental pour l’électeur de bien sélectionner ses candidats au sein du parti de son choix. C’est à cela que serviront les outils susmentionnés. La qualité de ces outils dépend des ressources dont nous disposons, c’est-à-dire du nombre de citoyens, comme vous, qui cotisent.

Cotisations 2014

membre adhérent

membre effectif ou d'honneur

Entreprises

grande (> 250 coll.)

€ 3.000

moyenne (<= 250 coll.)

€ 1.000

petite (< 50 collaborateurs)

€ 300

ASBL, institution

€ 90

€ 200

Personnes physiques

dirigeant, indépendant

€ 50

€ 100

cotisation de base

€ 15

€ 50

étudiant, dem.empl., CPAS

€ 8

 

Inscrivez-vous en ligne :                                    
www.WeCitizens.be/fr/register. C’est important!

Reste à vous souhaiter une excellente année 2014 !

 

Constructivement vôtre,
Jean-Paul Pinon Administrateur délégué


Description : Jean-Paul-Pinon.jpg

 

 


 

 

 

 

FISCOFLASH

Vous n’êtes pas un professionnel de la fiscalité, mais vous souhaitez être au courant des évolutions en la matière. FiscoFlash vous fournit le condensé, en abordant systématiquement :

·         Aperçu des réformes fiscales

·         Impôt des sociétés

·         Impôt des personnes physiques

·         Divers

Découvrez ce bulletin, rédigé par Maître Laurent Donnay de Casteau, avocat, spécialiste en droit fiscal, en cliquant ici.

 

 

 

DOSSIER : Boîte à outils de l’électeur

 


Les partis politiques sont déjà en pleine ébullition à l’approche des élections. Et notre association aussi, car les outils que nous préparons sont ambitieux ! Si l’électeur doit faire un arbitrage entre l’affinité politique, la compétence et l’intégrité des candidats, le plus facile est de commencer par l’affinité politique. C’est ce que fait le SAV.

 

Système d’aide au vote (SAV)

Le SAV est un outil Internet pour aider les électeurs à faire un choix raisonné. Il fournit un classement des partis et/ou des candidats politiques dans l’ordre d’affinité politique avec l’électeur. Le classement est donc différent pour chaque électeur. La méthode repose sur un questionnaire politique spécialement conçu pour dégager le profil politique du répondant : une liste de positions sur lesquelles on est d’accord ou pas d’accord.

Le SAV enregistre les réponses des candidats politiques. Avant les élections, l’électeur est invité à remplir le même questionnaire politique. Le SAV compare les réponses de l’électeur avec celles des candidats, et donne un score à chaque candidat. Ensuite il renvoie à l’électeur la liste des candidats classés dans l’ordre d’affinité politique. L’électeur peut alors cliquer sur le nom de n’importe quel candidat : il bascule vers la fiche correspondante du répertoire politique.

Il existe de nombreux SAV dans le monde et on pourrait distinguer deux catégories. Dans les SAV ‘pour les nuls’, le questionnaire est court (typiquement 20 positions) et ne nécessite aucune culture politique pour être lu. Ce SAV considère que l’utilisateur n’a pas le temps ni l’envie de lire des explications, et n’en fournit donc aucune. Il fournit une sélection de partis et ne s’occupe pas des candidats. Pour la présentation des résultats le SAV privilégie les diagrammes.

Pour ce que nous appellerions les SAV de seconde génération, les Suisses fournissent un beau modèle. Le questionnaire est plus long (et peut atteindre 75 questions). Chaque position est accompagnée d’une notice décrivant le contexte, les enjeux, l’historique parlementaire, des liens vers des articles de tiers, les arguments en faveur ou en défaveur. Il permet de sélectionner les candidats, et est couplé à un répertoire politique.

Les SAV de première génération ont déjà fait leur apparition Flandre lors des élections précédentes. Il n’existe aucun SAV de seconde génération en Belgique, et 'NousCitoyens' entend combler ce vide. Ce ne sera toutefois pas entièrement possible si les citoyens ne cotisent pas nombreux comme membres de notre association.

 

Répertoire politique

Les répertoires abondent mais l’électeur ne trouve pas son outil, parce qu’il n’y a aucun répertoire Internet spécialement conçu pour lui, suffisamment complet et synthétique. Nous passons sur les répertoires papier, car quel est l’électeur qui va payer p.ex. € 80 pour acquérir un annuaire des mandataires politiques ? Chaque parlement a son répertoire, avec des qualités variables entre les sept parlements (Europe, Sénat, Chambre, Régions, Commu­nautés). La base de données sur les mandats des élus politiques, Cumuleo, est excellente, mais l’électeur a aussi besoin d’autres informations. De toutes façons, il n’y a aucun répertoire des candidats non-encore élus.

Une fois de plus, 'NousCitoyens' compte combler un vide, et espère lancer son répertoire dès mars prochain. Il comprendra des rubriques classiques : coordonnées de contact, CV, photo. L’électeur y trouvera toutefois des rubriques innovantes : scores électoraux précédents, quatre priorités politiques (en trois lignes par priorité), trois succès personnels, réponses au questionnaire politique. Il y aura des liens vers des informations disponibles mais éparses : Cumuleo, statistiques sur le travail parlementaire, site web du candidat.

 

Vive la transparence !

Les candidats politiques qui ne répondent pas au questionnaire du SAV, ne figureront fatalement pas dans le classement. Est-ce une perte pour l’électeur ?

Les mandataires politiques ont le pouvoir de nous taxer, et gèrent ainsi la moitié de nos revenus. L’électeur va-t-il voter pour accorder cet extraordinaire pouvoir à des gens qui refusent de répondre à un élémentaire petit questionnaire ? L’électeur va-t-il donner un chèque en blanc à ceux qui refusent d’afficher clairement leur couleur ? La transparence n’est-t-elle pas un filtre opportun, le premier critère de sélection pour l’électeur ?


 

DOSSIER : Assemblée générale de 'NousCitoyens'

'NousCitoyens' a tenu une assemblée générale extraordinaire le 10 décembre 2013, notamment pour principalement pour nommer de 14 nouveaux membres effectifs (càd avec droit de vote) et pour approuver la première version du règlement d’ordre intérieur.

 

Parmi les nouveaux membres, il y a la première personne morale. La Ligue des Optimistes du Royaume de Belgique, a.s.b.l., est devenue membre de notre assemblée générale et notre association est devenue « Éternelle optimiste ».

 

La Ligue des Optimistes a pour but de participer à l'élévation de l'Etat de Conscience, de promouvoir l'évolution des mentalités des habitants de la Belgique vers davantage d'optimisme et de renforcer l'enthousiasme, la bonne humeur et la pensée positive, l'audace et l'esprit d'entreprise, le respect, ainsi que l'entente des citoyens et des communautés.  Elle a également pour but de rendre les citoyens plus conscients de ce que vivre en Belgique constitue un privilège considérable et de favoriser l'esprit d'ouverture à l'Europe et au Monde.

 

Le règlement d’ordre intérieur règle notamment les incompatibilités. Les mandataires politiques ne peuvent être membres de l’association. En revanche il est prévu de créer un Groupe de liaison politique, composé de mandataires politiques. Ce Groupe n’a pas de pouvoir de décision. Ses membres ont pour missions de :

-           Faciliter les relations avec les partis et leurs centres d’étude.

-           Contrôler la neutralité de l’association (dans les limites définies par la Charte)

-           Suggérer des initiatives.

 

 

MATIÈRE À RÉFLEXION

Nelson Mandela, décédé le 5 décembre dernier, aurait pu être un excellent membre de WeCitizens ! Voici, pour preuve, quelques citations :

« Toute ma vie je me suis consacré à la lutte pour le peuple africain. J'ai combattu contre la domination blanche et j'ai combattu contre la domination noire. J'ai chéri l'idéal d'une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C'est un idéal pour lequel j'espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »

« Que règne la liberté. Car jamais le soleil ne s'est couché sur réalisation humaine plus glorieuse. »

« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »

« J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur mais la capacité à la vaincre. »

« Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu'un d'autre de sa liberté. L'opprimé et l'oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. »

« L'éducation est une arme puissante pour faire évoluer les mentalités et transcender les différences. »

 

 

Le 

,HUMOUR
Bulletin n°3 
www.NousCitoyens.be