1. NousCitoyens promeut la transparence relative aux acteurs politiques
  2. NousCitoyens est impartiale et pluraliste
  3. NousCitoyens aide les citoyens à s’impliquer davantage en politique
  4. NousCitoyens veut être un acteur d’éducation à la citoyenneté
  5. NousCitoyens vise une amélioration du système démocratique
  6. NousCitoyens espère contribuer à plus d’éthique en politique
  7. NousCitoyens veut contribuer à une meilleure gestion publique

Texte complet

 

1. NousCitoyens promeut la transparence relative aux acteurs politiques

La transparence est indispensable pour créer la confiance et le respect réciproque, entre le politique et le citoyen.

La transparence permet au citoyen de jauger la loyauté des mandataires, la véracité, la compétence professionnelle, la priorité donnée au bien commun sur l’intérêt personnel des mandataires politiques ou de leur parti.

La crédibilité des partis et des responsables politiques est nécessaire pour le bon fonctionnement de la démocratie. NousCitoyens entend apporter sa contribution à redorer le blason des mandataires politiques méritants.

 

2. NousCitoyens est impartiale et pluraliste

NousCitoyens veut représenter les citoyens le plus largement possible. L’association n’est liée à aucun parti, ni aucun courant idéologique.

Elle s’efforce donc de distinguer le plan des finalités légitimes choisies idéologiquement et démocratiquement, de celui des moyens techniques pour les atteindre. NousCioyens se prononce de manière critique sur les moyens utilisés pour atteindre ces fins ou réaliser ces choix de société, afin d’améliorer la gouvernance et l’efficacité des politiques budgétaires, économiques et sociales.

 

3. NousCitoyens aide les citoyens à s’impliquer davantage en politique

Il s’agit de susciter l’intérêt du citoyen pour la politique en lui offrant des outils au goût du jour, alliant rigueur scientifique, facilité de consultation, attrait pour les non-initiés, valeur pédagogique.

 

4. NousCitoyens veut être un acteur d’éducation à la citoyenneté

NousCitoyens veut familiariser la population, les jeunes en particulier, avec les instruments de participation citoyenne ou de contrôle citoyen sur l’action publique.

 

5. NousCitoyens vise une amélioration du système démocratique

NousCitoyens plaide pour une meilleure prise en compte des votes de préférence, la suppression des listes de suppléants, l’instauration du referendum contraignant d’initiative populaire.

Pour pouvoir s’épanouir, le système doit responsabiliser les personnes investies de charges publiques. Il doit permettre une reddition de comptes à niveau individuel.

Les obstacles à l’éclosion de nouveaux partis doivent être levés.

 

6. NousCitoyens espère contribuer à plus d’éthique en politique

Les fonctionnaires sont payés pour appliquer la loi et l’esprit de la loi, dans le respect des règles hiérarchiques. Il ne peut y avoir de hiérarchie parallèle consistant à prendre des instructions auprès d’un parti.

 

7. NousCitoyens veut contribuer à une meilleure gestion publique

NousCitoyens souhaite que le produit des impôts soient administré avec un grand sens de responsabilité. Elle vise l’efficacité de l’allocation des moyens aux fins, sans prendre position sur les fins dès lors que celles-ci résultent des choix démocratiques. Il s’agit donc d’une démarche technique et de transparence de la gestion publique.

L’endettement ne peut pas être un expédient pour permettre un gouvernement de se rendre populaire, en sacrifiant l’intérêt de la Nation sur le long terme. L’endettement doit être réservé aux investissements créateurs de bien-être à long terme, et ces derniers doivent être amortis au moins au rythme de leur utilisation.

Évaluer la gestion publique implique notamment:

  1. Le « bench-marking », qui consiste à comparer les performances d’un service avec d’autres en Belgique ou à l’étranger.
  2. La remise en question, qui conduit à envisager des solutions alternatives à celle qui se pratiquent.
  3. La responsabilisation des acteurs : vérifier dans quelle mesure le responsable d’un préjudice indemnise la victime, y compris l’État ; dépister toute forme de parasitisme.
  4. La prise en compte que certaines institutions perdent leur raison d’être, parce que les problèmes, qui ont motivé leur création, ont disparu ou diminué d’importance.

 

Cette nouvelle version de la charte, approuvée par le conseil d’administration, le 29 juin 2018, sera soumise à l’assemblée générale, au plus tard en mai 2019.