logo_wecitizens_2.5  
 
 
 
- Le GPS électoral
- Appel aux candidats à s’inscrire
- Lettres de nos lecteurs
 

Bonjour ,

JPP-bottom

Nous n’avons pas eu beaucoup le temps de vous écrire ces derniers mois, car la préparation du GPS électoral est un GROS projet. En partenariat avec un groupe de média (Metro, Sudpresse, La Dernière Heure, LeVif/L’Express), NousCitoyens prépare un système d’aide au vote, appelé le GPS électoral. Grâce à cet outil internet, l’électeur découvrira qui sont les candidats de sa commune, avec qui il a le plus d’affinité politique.
Les candidats sont invités à s’inscrire d’urgence via la plateforme NousCitoyens. Avertissez vos amis candidats, si vous ne les trouvez pas déjà dans PoliticiansOnline.
Les électeurs trouveront leur outil préféré, à partir du 1er octobre via www.gps-electoral.be. Nous pourrons avoir un GPS encore bien meilleur pour les élections du 26 mai 2018, si vous nous aidez.

Citoyennement vôtre ! Jean-Paul Pinon, septembre 2018

 
Img-Narr-2-Newsletter-6
 

Méthodologie du “matching”

Le GPS électoral est basé sur un questionnaire d’une trentaine de questions fermées. L’électeur n’est pas obligé de répondre à toutes les questions. Comme dans les applications d’agences matrimoniales, le GPS calcule le score de chaque candidat. Un candidat obtient 100% s’il a répondu exactement la même chose que vous à toutes les questions. Ici l’électeur peut en outre pondérer les questions. Le calcul du score de chaque candidat tient compte du poids que j’accorde à chaque question. Par défaut, la question est considérée “d’importance moyenne”. Si je clique sur “non-négociable” je donne le poids maximal à la question et d’exclue tous les candidats qui ne vont pas dans mon sens.

 
 
 
34545

Le nombre de mandats à élire (parlements, provinces, communes) en Belgique

 

Lettre ouverte d’un de nos lecteurs, au Parlement européen

Cher Président TAJANI, les derniers scandales entourant le Parlement européen (PE) nous interpellent. Je pense, en particulier, aux dépenses illégales et décadentes du Front national et de son groupe, au refus du Bureau du PE d'assurer la transparence des dépenses d'allocation générale et aux emplois secondaires accumulés par les parlementaires européens. …
Mohamed Talhaoui, Président de ICPS

 
 
 

Lettre de lecteur : Le Conseil de Sécurité des Nations Unies n‘est pas une institution démocratique !

Nombre de questions et de résolutions importantes aboutissent devant le Conseil de Sécurité qui est composé de cinq membres permanents et de dix membres élus pour une période de deux ans. Les membres permanents, Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne et France - et eux seuls - jouissent d’un droit de véto, de sorte que si une résolution contrarie les intérêts particuliers de l’un de ces Etats, il peut faire échouer la résolution, même si elle est soutenue par la majorité des Etats représentés. C’est ainsi que la Russie – qui ne représente que 2% de la population mondiale !!! – a très récemment fait échouer une résolution concernant l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, pour ensuite faire appel à ce même Conseil de Sécurité après les frappes américano-britanniques-françaises. Où est la démocratie ? Et dire que le Conseil de Sécurité occupe souvent une place centrale dans les événements qui bousculent notre monde ...
Janusz Fedorowicz, Sart-Messire-Guillaume

 
 
 
Chamfort

Nous sommes dans une phase de régression préoccupante de la démocratie, en Europe et ailleurs.

Gianni Buquicchio, Président de la Commission européenne pour la démocratie par le droit, alias la « commission de Venise ».
 
 

Agenda : Les fake news : légiférer ou laisser faire ?

Proposée par l'Académie royale de Belgique et La Trois (RTBF), l'émission sera présidée par l'académicienne Valérie André et présentée par Ophélie Fontana et Bruno Coppens.
Où ? Au Palais des Académies, salle du Trône (rue Ducale 1, 1000 Bruxelles). Inscription obligatoire.
Quand ? Le mardi 25 septembre 2018, fermeture des portes à 19 h précises. Diffusion de l'émission sur La Trois dès 20 h.

 
 
 

Agenda : State of the Union Citizens' Rights: Towards the European Elections 2019

Organized by ECAS
When? 25 September 2018, 9am – 2pm
Where? BIP, Rue Royale 2-4, 1000 Brussels

 
 
Img-Narr-2-Newsletter-6
 

Agenda : Quelles réponses peut-on encore opposer au radicalisme ?

Conférence de Yasmina Khadra, organisée par la Fondation “Ceci n’est pas une crise », à Bruxelles, le 2 octobre 2018 à 19h @ BOZAR. A l'instar de Khalil, le jeune héros du prochain livre de Yasmina Khadra, que nous suivons dans son embrigadement progressif, beaucoup de jeunes en Belgique et ailleurs ne trouvent plus de réponses dans notre société et s'en vont les chercher dans les extrêmes.

 
 
 

Humour : obligation de vote…

Slim, 28-02-02, http://mmerab.free.fr

 
Img-Narr-2-Newsletter-6
 

(Les articles signés n'engagent que leurs auteurs.)